Portait: Mokodu FALL, artiste peintre sénégalais en Italie.

LES ŒUVRES DE MOKODU VUES PAR DJIBRIL.

La peinture de Mokodu se veut une fenêtre ouverte sur notre monde. Une vibration toute particulière animée des formes construites, mais « enlevées » comme maçonnées. Chaque œuvres surgit de l’intérieur et de fait il s’en dégage une étrange plénitude. Les messages transcrits se veulent intimes, discrets. Les images incandescentes et oscillantes évoquent à leur manière toute la poésie d’un voyage… de la vie.
Nous transportant parfois dans un univers déroutant, les compositions de Mokodu explorent les routes sinueuses de l’avenir. Véritables architectures mentales, elles parviennent à associer avec brio la matière et le sentimentalisme.
Dans certaines œuvres, l’artiste cède d’y introduire des lignes en spirales sur des taches de couleurs presque géométriques. Ici et là ce graphisme semble partager en deux ou en quatre l’espace de la toile.
Quand il trace une ligne, même si elle déborde, il la laisse comme si la création était une expérience sainte ou le fait du hasard. D’autres toiles ont des formes pleines parfaitement structurées, agrémentées de divers messages collés, façon d’interpeller davantage le visiteur… et comment ne pas s’arrêter, interrogatifs devant les personnages « fil de fer » semblant danser au rythme du vent, guidés par cette main rigoureuse de l’artiste!
Chatoyantes et joviales les couleurs employées exaltent tantôt les gammes des tons froids et parfois la saturation sonore des tons chauds sur une solide mise en page aux subtils jeux de lumière. Les couleurs ne sont pas seulement déposées dans une gestuelle naturelle de l’artiste, mais elles subissent différentes phases de « marquage » de la matière. Ce procédé brasse la luminosité de certaines œuvres dans un mouvement chromatique plein de richesses.
On sent dans toute cette production un artiste au rendez-vous de la perfection. Ce qui frappe, c’est son énergie et cette vitalité qui se dégagent de ses œuvres quelques soient les dimensions et les techniques employées. Chaque thème est mené avec une maîtrise parfaite. Nous sommes là, devant une sorte de dépouillement qui n’est pas synonyme de sécheresse, mais de richesse. L’espace fouillé en profondeur exprime la vie et les cadrages multicolores de certaines œuvres, la puissance de ces modulations. La surface se structure, se resserre en juxtaposant des fragments « de traces » sur lesquels la densité de la pâte joue ses fameux effets de mouvance.
Une grande dextérité certes, mais les idées jaillissent toutes plus originales les unes que les autres. Mokodu se démarque de l’Art en affirmant un style très inédit. Le visible et l’invisible dialoguent en reconstruisant le piège optique de notre vision.
Ce bel artiste pratique son Art avec passion et humilité. Il y ajoute une sensibilité qui le fait peindre avec une fougue et une liberté qui le sauve de l’académisme. Certaines toiles semblent si éloignées de la pesanteur avec une vision futuriste, que le regard se sent flotter, dérivant… vers une destination inconnue : l’Avenir Peintre d’atmosphère, délicat mais néanmoins puissant Mokodu  est en quête perpétuelle d’harmonie entre rêve, voyage, ciel et terre. Une émergence troublante de l’être se perçoit dans cette oeuvre toute entière, qui est un appel vers l’infini et le futur
Le collectionneur ne s’y trompe pas, il s’agit là d’une oeuvre aboutie, à suivre….

Home

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *